L'ouvrier, le disciple

Publié le par Roger

 

L'ouvrier, le disciple

 

Marc 6 : 7 Alors il appela les douze, et il commença à les envoyer deux à deux, en leur donnant pouvoir sur les esprits impurs.

8 Il leur prescrivit de ne rien prendre pour le voyage, si ce n'est un bâton; de n'avoir ni pain, ni sac, ni monnaie dans la ceinture;

9 de chausser des sandales, et de ne pas revêtir deux tuniques.

10 Puis il leur dit: Dans quelque maison que vous entriez, restez-y jusqu'à ce que vous partiez de ce lieu.

Quand les ouvriers sont envoyés dans la moisson Dieu pourvois.

L'ouvrier mérite son salaire, mais il n'est pas salarié.

Nous sommes appeler à soutenir les ministères dans le Corps de Christ, mais il est aussi demander aux ministères de marcher par la foi.

Jésus dit : Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons. Vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.

Ne prenez ni or, ni argent, ni monnaie, dans vos ceintures; ni sac pour le voyage, ni deux tunique, ni souliers, ni bâton; car l'ouvrier mérite sa nourriture.

Dans quelque ville ou village que vous entriez, informez-vous s'il s'y trouve quelque hommes digne de vous recevoir, demeurez chez lui jusqu'à ce que vous partiez.. Matt 10 : 7 à 11

 

Un disciple est celui qui s'engage complètement pour suivre son maître.

 

Jésus dit : Quiconque met la met à la charrue, et regarde en arrière, n'est pas propre au royaume de Dieu. Luc 9 : 62

 

Au jeunes hommes riche Jésus dit : Si tu veux être parfait, va, vend ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. Il était s'en doute, non marier. Matt 19 : 21

Actes 2 : 44 Tous les croyants étaient unis et partageait entre eux tout ce qu'ils possédaient.

 

Actes 4 : 32 La multitude de ceux qui avaient cru n'étaient qu'un coeur et qu'une âme. Nul ne disait que ses biens lui appartinssent. (Pas de individualiste)

Tous devenaient des disciples, complètement donner pour l'oeuvre.

Le disciple pour le royaume de Dieu est celui qui ce détache de tout pour suivre Jésus, alors si quelqu'un a une famille comment peut-il être un disciple, il doit posséder certain bien. Il doit gérer ces biens, pour les besoins de sa famille, et voir ce qu'il peut donner, celui qui ne prend pas soins des siens est pire que un païens.

Nous sommes tous appeler a être des disciples responsable. Le Nouveau Testament n'assigne nulle part un certain pourcentage de revenue à mettre de côté, mais dit seulement qu'il doit être selon sa prospérité 1Cor 16.2 Que chacun de vous, le premier jour de la semaine, mette à part chez lui ce qu'il pourra, selon sa prospérité.

 

L'ouvrier doit marcher par la foi, non devenir un salarier.

 

Il n'est nullement questions de dîme dans le nouveau testament, car il questions de former des disciples, qui est le don total, il n'est pas questions de des ouvriers dans l'Église avec un salaire.

 

Ont peut voir ce que les premiers disciples vivaient dans les actes des apôtres chap 4 , et ce que Paul a enseigner plus-tard, c'est la même chose, tout appartiens à Dieu, alors tout ce qui peut venir a ma possession, je l'administre, mais je prend pas comme ma propriété, c'est à dire comme si que ça m'appartenait.

 

Ont a déformer le sens de fonctionner dans l'église, parce que son venue des ouvriers qui ne sont pas des disciples, mais des mercenaires, qui sont instaler pour dominer le peuple de Dieu dans l'Église, non pour servir comme disciples avec le don total, qui prenne pour leur intérêt personnel.

 

Les dîmes ont été adoptées par l'Église Catholique. ( Qui n'est pas l'Église de Jésus.)

http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%AEme#D.C3.AEme_dans_l.27.C3.89glise_primitive

 

Nous retrouvons nul endroit dans le fondement de l'Église un systême avec des ouvriers avec un salaire numérer, mais des ouvriers qui mérite leur salaire en marchant par la foi, et chacun dans l'Église doit être former pour être un disciple, celui qui ce donne complètement, qui ne pense plus à ces intérêts personnel, qui ne considère plus les choses comme lui appartenant, mais qui devient un administracteur examinant tout ce qu'il peu donner.

 

Tout doit venir du coeur, non imposer.

 

Roger

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article