Pierres vivantes, briques de Babel ou électrons libres ? par le pasteur iranien A. K.

Publié le par Roger

linkhttp://www.blogdei.com/13736/pierres-briques-ou-electrons-libres/

 

Pierres vivantes, briques de Babel ou électrons libres ? par le pasteur iranien A. K.

 

Béréshith

« Il a paru bon au Saint-Esprit et à nous… » Actes 15.28

« Ils se dirent l’un à l’autre: Faisons des briques et cuisons-les au feu! La brique leur servit de pierre… »

« Nous »

Cette petite phrase de l’unique concile apostolique donne les principes essentiels de l’action ecclésiale lesquelles n’ont pas été souvent respectées dans l’histoire de l’église. Bien souvent c’est un des deux éléments dissocié de l’autre qui caractérise les décisions dans l’église.

Le «nous» sans la conviction du Saint-Esprit est bien caractéristique de la vie dénominationnelle. C’est ce «nous» qui vise à se faire un nom éternel, une tour théologique qui donne accès à tous les mystères divins. C’est ce «nous» qui se tait et derrière quoi se cache les instants les moins beaux de l’histoire de l’église. Ce «nous» qui tente de dérober ton âme du regard divin, du jugement de la parole de Dieu. Les «briques» sont des chrétiens bien dans leurs rangs et soumis à leurs hiérarchies à ce «nous» dirigeant.

«Au Saint-Esprit…»

« Le Saint-Esprit m’a dit »… Ce mot répété souvent à tort et à travers, caractérise les «électrons libres» qui ne peuvent s’associer à personne pour constituer une ekklesia solide. Finalement à la tête d’un mouvement, pour peu qu’ils aient un charisma, ces personnes telles les «juges» et les «sauveurs» peuvent avoir à leur crédit des moments glorieux où ils ont fait des miracles, opéré des délivrances, sans pour autant que tout cela débouche sur des lendemains glorieux… Un éphod est placé et le peuple finit par s’y prostituer. Finalement, las du désordre, le peuple ou plutôt la tribu demande un roi…

Bien des chrétiens quittent leurs assemblées parce qu’ils ne veulent pas se taire, parce qu’ils ne veulent pas être des briques pour la Tour de Babel. Bien des chrétiens quittent les groupes las des désordres et des divisions qui les caractérisent. Ils ne veulent plus être les jouets de tel ou tel pasteur, de tel ou tel prophète.

Voilà le triste état de l’église quand le Saint-Esprit ne convainc pas le nous. Il ne s’agit pas d’être une dénomination ou un groupe mais de devenir église.

Il faut regarder au seul vrai Patron de l’Eglise, au Seigneur de nos âmes, savoir Jésus le Messie. « Quiconque regarde à Lui sera illuminé », dit l’Ecriture. Or Christ n’est pas le chef d’un groupe de prières ou d’une dénomination mais bien la Tête de l’Église. «Pierres vivantes! Rassemblons-nous à cet appel de Christ pour nous édifier en temple divin», pour donner de la Lumière à ce monde des ténèbres.

Par Andronicus

http://bereshith.over-blog.com/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article