Une autre tribu de la prêtrise lévitique a celle de Melchisedek

Publié le par Roger

http://www.blogdei.com/13764/une-autre-tribu-de-la-pretrise-levitique-a-celle-de-melchisedek-par-nicolas-ciarapica/

 

« Qui t’a dit que tu étais nu ? Aurais-tu mangé de l’arbre dont je t’avais défendu de manger ? » Gen.3:11

« Si tu vois le pauvre opprimé, ne t’en étonnes pas car un homme élevé est placé sous la surveillance d’un plus élevé. » Ecclésiaste 5:7

Ndlr: Edito voxdei du 24/09/2000

Nous allons voir dans ce petit message pourquoi le figuier maudit par Christ est une image de la tribu (phule, terme traduit en Matthieu par « feuille ») de la chair, la tribu de Lévi, et pourquoi la tribu de l’Esprit produit de bons fruits qui servent à la guérison des nations. Tu soupires, mon frère, ma soeur, après une vie d’église différente, et tu as l’impression de « végéter au milieu des feuilles » de l’arbre de la Connaissance dans ton église locale, sans qu’on te laisse produire des fruits et accomplir ta vocation personnelle? Suis moi dans ces quelques pensées qui seront, je l’espère, initiatrices d’un temps nouveau dans ta vie de foi…

Le clergé lévitique

Le clergé, du grec kleros, ce sont les élus, ceux qui ont reçu la prêtrise en héritage. De par leur rang et leur naissance, ils ont reçu la charge d’enseigner le peuple. Ainsi, pour eux, est digne de diriger l’Eglise du Seigneur tout ce qui est élevé aux yeux des hommes: la culture générale, l’intelligence diplômée, les dons et talents personnels… Nous ne sommes malheureusement pas, dans la dispensation actuelle du Nouveau Testament, débarrassés de cette sacrificature qui est selon la chair et vendue au péché, en ce qu’elle amorce les hommes dans leurs convoitises, comme nous le verrons plus loin. La liberté en Christ, selon cette caste, est un prétexte pour vivre selon la chair et un voile qui couvre le péché, et non le pécheur. Elle a tout confisqué au peuple, et évidemment à l’Esprit de Dieu: la « louange » est désormais un spectacle mené « tambour battant » – le Saint-Esprit ne peut plus saisir que le spécialiste assermenté et reconnu, le peuple en est exclu. La Parole de Dieu a de même été confisquée, et notre caste d’élus gère son « programme spirituel » et la nourriture est passée au crible du « oint »: il faut de l’ordre dit-il! A toi qui en as assez de manger du fruit de l’arbre de la « Gnose » et dans ton coeur te dis: Seigneur, il y a plus ! Je réponds: oui, il y a plus: tu vas bientôt goûter les bonnes puissances du siècle à venir…

« Des enfants les conduiront… »

Celui dont l’épître aux Hébreux nous parle, Melchisédek, le roi de justice, souverain de la ville que l’on nomme Salem (paix), fait partie d’une autre « tribu ». Aucun de ses membres n’a jamais fait le service dans le Temple de Dieu. Aussi, ceux de la chair, lorsqu’ils l’écoutent, sont-ils remplis de jalousie, se disant: « Mais comment ose-t-il enseigner lui qui n’a point étudié? » Regardant avec leurs yeux charnels, ils disent entre eux: « Mais nous connaissons bien son père et sa mère. » (Jean 6.42) Ils croient ainsi pouvoir annihiler la Parole de Dieu; mais la Parole de Dieu n’est pas liée, et toi mon frère ma soeur, ne les crains pas, et délivre-toi du fardeau que l’Esprit met sur ton coeur. Ils te diront que tu es comme eux, voué à la faiblesse, qu’ils connaissent bien ton père, le Péché, et ta mère, la Loi, que tu en es esclave comme eux, et que c’est de l’orgueil que de vouloir t’affranchir. Mais toi, redeviens comme un petit enfant, et retourne à l’école.

L’école de la Sagesse…

Moi, la Sagesse, j’ai pour demeure le discernement nous dit prophétiquement le Seigneur Jésus dans les Proverbes (ch.8 et 9). J’ai mêlé mon vin, dressé ma table et mon Temple est soutenu par 7 colonnes (Eph.4). Pour nous sauver, nous hisser jusqu’à Sa stature, Jésus a été fait sagesse, justification et rédemption. Et cette sagesse incarnée, bien que Fils de Dieu, a appris l’obéissance par les choses qu’Elle a souffertes: la Sagesse a été justifiée par ses nombreux enfants (Luc 7:35). Non, Il n’a point étudié, notre Christ, mais étant Lui-même la Parole, sans commencement de jours ni fin de vie, Il était auprès de Dieu, Créateur avec Lui. Lorsque Dieu a dit: « que la lumière soit », Il était là. Rien de ce qui a été fait n’a été fait sans Lui, car en Lui était la Vie (zoe) et la Résurrection (anastasis). Lorsque Dieu traça un cercle parfait à la surface de l’abîme des ténèbres informes et vides (tohuw-bohuw): Il était là, jouant sur le globe de Sa terre, et trouvant Son bonheur parmi les fils de l’Homme. Oui, Il ose parler, ce fils sage qui fait la joie de Son Père, et qui apprend auprès de Lui depuis les temps immémoriaux (Héb.7:28), et lorsqu’Il parle, Ses serviteurs, qui se tiennent à Ses pieds, écoutent (Deut.33:3)…

« Le Seigneur, c’est l’Esprit… »

Car le Seigneur, c’est l’Esprit, et en Lui, nous avons la vie, le mouvement et l’être (Actes 17;28) – et c’est Lui, Esprit, qui est ce véritable Melchisédek. C’est Lui qui rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Par l’Esprit, le Père nous attire et par l’Esprit, nous sommes tous enseignés de Dieu (Jean 6). Par l’Esprit, nous pouvons voir le Fils et le Père car celui qui a vu le Fils, a vu le Père. Par l’Esprit, nous pouvons offrir à Dieu des victimes spirituelles. Par l’Esprit, nous mangeons la chair du Christ, nous buvons Son sang. Par l’Esprit, nous pouvons prêcher la sagesse de Dieu, mystérieuse et cachée, que Dieu, avant les siècles avait prédestinée pour nous y associer et nous glorifier, sagesse qu’aucun des chefs de ce siècle n’a connue. Comme il est écrit: ce sont des choses que l’oeil n’a jamais vues, que l’oreille n’a jamais entendues, et qui ne sont jamais montées dans aucun coeur d’homme. Ces choses, Dieu nous les communique par l’Esprit, car l’Esprit sonde tout, même les eaux profondes du coeur de Dieu… (Prov.21:1)

« Le Corps est en Christ »

Le culte terrestre, qui n’est que l’ombre des choses à venir, est accompli désormais (Héb.8;4-5). Ceux qui se déclarent fils, mais qui ne sont circoncis que par la main des hommes, peuvent se cramponner à leur profession: ils seront jetés par Dieu dans la poussière s’ils ne le font eux-mêmes, car le Corps est en Christ. Comment peuvent-ils croire, eux qui se comparent, tirent leur gloire et leur soutien les uns dans les autres? Comment leur maison peut-elle subsister, eux qui malgré leurs mouvements, leurs confessions de foi et leurs alliances charnelles, sont divisés contre eux-mêmes? Ils disent vouloir le Ciel quand ils sont esclaves des choses de la terre. Leur évangile est truqué et leurs bénédictions charnelles font la guerre à l’âme. Leur or périssable ne supportera pas l’épreuve du feu. Mais le Corps est en Christ, et tous ces enfants emportés par le vent, loin de la doctrine de Dieu vont être arrêtés par l’Esprit…

« Que jamais fruit ne naisse de toi »

Croyez-vous qu’Il soit injuste, le Seigneur, lorsqu’Il maudit le figuier? (Matth.21:19) D’un côté, Il veut nous montrer que, lorsqu’Il met une semence en terre, Il prend patience à son égard, ne voulant pas qu’aucun homme périsse. Mais d’un autre côté, il nous annonce le jugement de ces arbres, dont les branches produisent des feuilles, mais sans fruit, car celui qui est enté sur le Vrai Cep, produit son fruit chaque mois, et ses feuilles même servent à la guérison des nations. Ceux de la tribu (phule, traduit en Matthieu par feuille) d’en-bas se contentent de produire les fruits de la chair, en leur saison, tranquillement et sans miracle. Ceux de la tribu (feuille) d’en-haut produisent leur fruit chaque mois, miraculeusement, entés qu’ils sont en Adam, en Abel, en les Patriarches, les Apôtres, le Vrai Cep: l’Arbre de Vie dont ils se réclament et dont ils sont effectivement membres. Que celui qui veut mépriser celui qui parle le méprise, et que celui qui a des oreilles pour entendre, entende. Que celui qui a soif boive l’eau de la vie gratuitement, et que celui qui préfère retourner dimanche après dimanche à l’esclavage du puits de Jacob (Jean 4), sans jamais étancher sa soif ni parvenir à la maturité, que celui-là y retourne. Celui qui met le sceau de Son Esprit sur ces choses dit: Oui, Je viens bientôt.

Et l’Epouse, celle qui se prépare et se sanctifie dit: Amen! Viens Seigneur Jésus!

Nicolas ><>

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article